Entre terre et mer…Les peintures rupestres d’Ao Phang Na (Thaïlande)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ao Phang Na la merveilleuse.

Certains comparent ce site à la Baie d’Along au Vietnam.

Pourquoi pas ? Par contre, la référence constante, en Thaïlande, à des célébrités du cinéma ne passe pas : « James Bond Island » à Phang Na, « La plage » à Ko Phi Phi (pour le film avec Leonardo DiCaprio), « Le pont de la rivière Kwai» etc…La Thaïlande est somptueuse par elle-même. Ses beautés naturelles n’ont pas besoin de l’onction occidentale…

Mais, comme toutes les merveilles, elle se mérite. Pour vraiment admirer ces îlots calcaires aux falaises vertigineuses, ces grottes mystérieuses surplombées par une végétation luxuriante, pour errer en paix au milieu de ce dédale de pitons karstiques, sans doute faut-il, à la haute saison, dormir sur place et naviguer, à l’aube ou au crépuscule, en long-tail boat ou en kayak, avant ou après la foule. Les photographes puristes investiront dans un drone, seul à même de rendre à la fois la couleur de l’eau et ce labyrinthe géologique, cet enchevêtrement de canaux, d’îlots et de passages secrets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jean Boulbet, chercheur-aventurier français, se lance dans les années 80 à la recherche de peintures rupestres dans les baies de la Mer d’Andaman. Deux sites étaient déjà connus mais il en découvre une dizaine d’autres répartis entre les baies de Phang Na, Loek et Krabi.

Peintures rupestres de Khao Khian Photo : Christian Duchambon

Peintures rupestres de Khao Khian
Photo : Christian Duchambon

Khao Khian à Phang Na, c’est « la Montagne aux Ecritures ». Sur les parois d’une cavité en surplomb apparaissent, se reflétant dans l’eau, les créatures d’un monde ancestral : dauphins, rapace, homme avec bouclier, figures géométriques…Ailleurs, les scènes représentent des poissons, des crabes, des crevettes, des bateaux et des ustensiles de pêche…évoquant la place fondamentale que la mer occupait pour les communautés de l’époque.
Le somptueux chaos géologique de Phang Na aurait, selon le mythe hindouiste repris par la tradition musulmane locale, une origine épique et amoureuse. Le Prince Phaya Nak (Maître des eaux et émanation du Naga primordial), en traversant la mer d’Andaman, aurait poursuivi une princesse qui, trop convoitée, se serait enfermée dans la grotte de la Vierge.

Ici on distingue un poisson Photo : Christian Duchambon

Ici on distingue un poisson
Photo : Christian Duchambon

Là, un dauphin... Photo Christian Duchambon

Là, un dauphin…
Photo Christian Duchambon

Le héros disloque alors les rocs, entaille, démantèle, pourfend murailles et géants rivaux…La multitude d’îles de la baie ne sont que les corps des vaincus jetés épars dans la mer. Depuis vingt-cinq ans, les archéologues thaïs ont repris le flambeau de Jean Boulbet. Les peintures seraient des rituels destinés à rendre la pêche plus fructueuse. Elles dateraient de -3700 à -2000 (fin de la dernière glaciation). Le niveau de la mer était supérieur de quatre à cinq mètres, hauteur de la plupart des abris aujourd’hui.

Ce trio de seiches n'a pas été prise à Ao Phang Na mais à Richelieu Rock...

Ce trio de seiches n’a pas été pris en photo à Ao Phang Na mais à Richelieu Rock…

Publicités
Cet article a été publié dans Asie, Histoire, Océan Indien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s