Pour une éthique de l’Océan…

…les plongeurs font partie de la solution.

Ils forment la plus importante ONG de défense des océans.

A chaque fois que vous achetez un nasi goreng à Amed, que vous louez une villa à Bonaire ou un appartement à Bormes ou au Lavandou, la personne que vous payez sait que vous êtes là pour plonger et cette personne, qui vit au bord de mer, est encouragée, par la plus puissante des incitations, à agir pour une mer riche et vivante. Le muck-dive en Asie du sud-est, c’est 2000 emplois directs (plus 4000 indirects, données de Maaarten de Brauwer).

L’Australienne Judi Lowe va publier les résultats de sa thèse sur la plongée et la conservation des récifs coralliens. Elle y explique comment les opérateurs de plongée peuvent intégrer leur activité dans une gestion intégrée des milieux côtiers (ICM en anglais). A quand un travail similaire dans la zone francophone ?

J’y croyais à ce discours bien rodé (dans ma tête!), j’y croyais… jusqu’à Los Cabos, au Mexique, en décembre. Sur le port de Cabo San Lucas, on doit pouvoir dénombrer 150 pêcheurs au gros pour trois malheureux clubs de plongée. J’ai eu un doute en voyant, devant le soleil levant, à l’aube, se silhouetter l’armada des bateaux de pêche se ruant vers les marlins, thons ou autres dorades coryphènes. Les plongeurs peuvent-ils offrir une alternative économique viable ? Je doutais. Et puis, à Socorro, j’ai discuté avec le capitaine du Nautilus Belle-Amie. Pendant la saison de plongée, de octobre à mai, les bateaux de plongée assurent une surveillance effective des eaux des Revillagigedo, pourchassant et signalant les bateaux de pêche illégaux. A tel point que la première mesure qui va être prise par cette nouvelle Réserve de Biosphère Unesco sera de financer des navires anti-braconniers, l’été, de mai à octobre, période pendant laquelle il n’y a aucun navire de plongée sur l’Archipel.

Alors oui, même si rien n’est gagné, nous, plongeurs, constituons bien la plus grosse ONG de défense des océans, à l’oeuvre partout dans le Monde. Une ONG, certes, informelle et qui est destinée à le rester, mais un groupe, tout de même, d’amoureux des Océans.

Le projet « Sagesse de l’Immersion » a touché plus de 5000 personnes (240 contributeurs). Les plongeurs sont demandeurs. Que faire, donc, pour améliorer l’efficacité de cette ONG virtuelle?

Il faut limiter le pouvoir des chapelles, l’endogamie stérile, les clans, les monopoles, bien sûr, mais il y a, en premier, un manque crucial – et ça semble paradoxal à notre époque ! – d’information.

En priorité, il faut offrir aux plongeurs une information de qualité sur les sujets environnementaux cruciaux. Aujourd’hui la communication noie l’info et la connaissance, elle, est une île inaccessible. Pendant le Salon de la Plongée se tenait au Muséum d’Histoire Naturelle un colloque « Plongée et environnement ». Qui était au courant dans les travées de la Porte de Versailles ? Quand j’ai commencé la photo sous-marine, j’ai mis trois ans à découvrir qu’il existait, sur Internet, une vaste banque de données, francophone et gratuite, sur les techniques, le matériel et la photo sous-marine. Trois ans ! Comment est-ce possible ?

Il faut décloisonner, ouvrir les colonnes des journaux, l’espace des forums aux scientifiques, aux vulgarisateurs, aux « contacteurs », aux débroussailleurs… Pour que les idées germent, il faut que l’info circule. Comme les œufs des coraux, emportés par le courant. Ils formeront, demain, les récifs du futur…

On ne va pas sauver la vaquita…quoique…

Si on essayait ?

Publicités
Cet article a été publié dans Conservation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s