Trump-eries

La sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris (COP21) contre le réchauffement climatique est l’occasion de revenir sur les principales mesures anti-environnementales du nouveau président américain.

– Fin annoncée du Clean Power Plan…qui visait à accélérer la transition énergétique, annulant ainsi la fermeture des centrales à charbon les plus anciennes et les plus polluantes.

– Nomination à la direction de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) du climatosceptique Scott Pruitt, ancien procureur général de l’Oklahoma proche du lobby pétrolier, et réputé pour ses attaques passées contre la structure qu’il dirige désormais.

– Suppression immédiate de la directive qui exigeait des compagnies gazières et pétrolières la communication de données relatives à l’émission de méthane.

– Signature d’un projet de loi voté par les deux chambres supprimant l’encadrement du déversement dans les cours d’eau de déchets miniers susceptibles de contenir des métaux lourds.

– Projet de revenir sur des objectifs d’efficacité énergique dans la construction automobile dont les normes doivent devenir plus exigeantes d’ici cinq ans.

– Autorisation de la construction de deux oléoducs controversés. Le gouvernement Obama avait bloqué ces deux projets. Le plus emblématique, Keystone XL, doit relier les champs de sables bitumineux de la province canadienne de l’Alberta aux raffineries américaines du golfe du Mexique. Le tronçon sud de Keystone XL est déjà en place. Il ne reste plus qu’à construire la partie qui permettrait d’augmenter les capacités déjà existantes, entre la frontière canadienne et l’Etat du Nebraska.

– Signature d’une proposition de loi autorisant les chasseurs d’Alaska à traquer les ours, les loups et leurs petits jusque dans leur tanière, y compris lorsque les plantigrades hibernent. La nouvelle législation permet également aux chasseurs de tirer sur les animaux depuis des hélicoptères ou des avions. Le texte abroge des réglementations prises par Obama l’an dernier qui interdisaient certaines pratiques de chasse – pose de pièges, recours à des appâts, chasse aérienne et abattage des loups, ours ou coyotes dans leur tanière – dans les 16 réserves protégées pour la faune de l’Etat, qui couvrent une superficie de 300 000 km2.

– Signature le 26 avril d’un décret qui pourrait remettre en cause le classement comme « monuments nationaux » d’une trentaine de grands espaces de plus de 40 000 hectares aux États-Unis. Cette révision pourrait supprimer la protection de ces zones naturelles contre l’exploitation des entreprises. Donald Trump s’attaque en fait à l’Antiquities Act, une loi de 1906 signée par Theodore Roosevelt, ardent défenseur de la protection des ressources naturelles. Ce texte permet à un président d’agir pour préserver des espaces menacés, qui peuvent ensuite être transformés en Parcs Nationaux lorsque le Congrès s’empare du dossier. Le Grand Canyon, la Vallée de la Mort et des pans entiers de l’Alaska en ont bénéficié.

– Suppression des restrictions imposées à la pêche sur la côte ouest et qui visaient à empêcher les prises de tortues ou de baleines

ici

Publicités
Cet article a été publié dans Conservation, Etats-Unis. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trump-eries

  1. claire million dit :

    Ce mec (j’ai du mal à le qualifier de président des Etats-Unis, ce qu’il est et représente néanmoins) est un malade mental égaré dans le monde politique, pouvoir de l’argent aidant…
    Un vrai témoignage qui doit servir de leçon.
    En attendant, à nous, tous les autres, de trouver les moyens de le neutraliser et d’agir, à grande échelle… challenge difficile mais indispensable

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s